Communication & stratégie : le grand virage numérique de la Française Des Jeux en 2017

Depuis quelque temps, on a pu voir apparaitre de nouveaux spots publicitaires d’un tout nouveau style et des bornes wifi fleurir dans nos points de vente habituels. Coup de frais chez la Française des Jeux qui part à la conquête d’un nouveau public : plus jeune et plus connecté. On fait le point sur ce grand tournant stratégique qui n’a pas fini de faire parler de lui.

Le numérique, nouvel axe stratégique de la Française Des Jeux

D’une vision globale, l’idée est simple. Transformer les jeux préférés des Français dits « papiers » en numérique. On prend comme exemple, les fameux jeux à gratter, le Keno ou encore le Loto, dont les plus fidèles continuent à jouer en allant dans leur café ou PMU préférés.

Sauf que le constat est là : la Française Des Jeux a perdu plus d’un million de clients depuis cinq ans. C’est donc pourquoi la FDJ, contrôlée par l’État à 75 %, a décidé d’y mettre les moyens et d’investir dans son nouvel axe stratégique, renommé « FDJ 2020 ». L’objectif ? Booster sa croissance et pouvoir reconquérir ses clients en mêlant judicieusement jeu réel et virtuel en axant le support numérique. Le budget ? 500 millions d’euros ! On peut donc s’attendre à un tournant majeur de la part de cette institution française.

Et concrètement, quels changements ?

La FDJ met donc les moyens pour lancer son offre numérique partout en France en modernisant les réseaux physiques par le biais de terminaux modernes et connectés. Bornes Wifi, nouveaux jeux digitaux et interactifs, nouvelle plateforme d’exploitation ou encore partenariats avec des start-ups, il s’agit de répondre aux 73% de ces joueurs qui ont changé leur façon de jouer, notamment via l’ordinateur ou le smartphone, permettant une plus grande flexibilité et liberté.

Tenter de mêler virtuel et réel, un sacré pari pour la FDJ. L’entreprise devrait se lancer début 2017 avec « La poule aux œufs d’or ». Il s’agira d’acheter un ticket dit « papier » à gratter mais, un second gain pourra être gagné en ligne grâce à ce même ticket via un QR Code. De quoi offrir de nouvelles expériences de jeu à leurs clients. Et ce n’est que le début car la marque annonce également de nouveaux jeux totalement novateurs et « phygital » comme As Capone ou encore Sauve Souris, mêlant les deux univers complémentaires du point de vente et du numérique.

« 5ème sans ascenseur », coup de frais publicitaire

Question communication, la Française Des Jeux a lancé une série publicitaire à destination de son nouveau public “numérique”, plus jeune, plus mobile, plus connecté. Lancé au début de l’été, cette nouvelle campagne de communication illustre, via quatre spots, quatre jeux en lignes. Plus de services, de suivi et de mobilité, la campagne se joue sur un ton rigolo mais responsable :

« Comment il est important de se limiter quand on joue et quand on se douche ! » en est un exemple !

Nous suivons donc la vie quotidienne d’une bande de trentenaires, Pierre, Walid, Mathilde et Zoé, dans leur colocation. Décor, langage, sujet de conversation, la FDJ s’adresse, pour la première fois, à une cible plus jeune et met en avant ses différents services au travers de situations concasses. Un ton différent et humoristique au second degré qui touche les jeunes ultra-connectés, cette cible parfois oubliée par les marques dites « anciennes », qui représente cependant un créneau plus que porteur et indispensable aujourd’hui.

Construite sur le style de mini-séries web à l’humour décalé, on se souvient du carton de BREF ou de Norman, la FDJ tente d’approcher cette cible des 25-34 ans en se redonnant un vrai coup de jeune.

La Française des Jeux n’a pas dit son dernier mot et nous réserve encore de belles surprises, à découvrir sans modération !